Le Bearded dans sa tête.

Vivre en bonne intelligence avec un Bearded, c'est connaître sa personnalité et comprendre comment fonctionne le couple chien/humain.

Les chiens accompagnent l'humanité depuis la nuit des temps, d'une part les uns et les autres y trouvent leur intérêt (chasse, troupeau, présence affective, nourriture, sécurité...) et d'autre part les règles sociales qui régissent la vie des meutes de loups conviennent bien à la vie de famille avec les hommes et permettent d'organiser le travail d'équipe. Pour être très clair, nos chiens nous prennent pour des congénères avec qui ils vivent en meute. La domestication les a adaptés aux humains ( moins de méfiance, meilleure lecture de nos attitudes) et la sélection les a adaptés au travail, mais les comportements sociaux et les pulsions restent ceux du loup.

Les spécificités du travail et du contexte qui ont donné naissance au Bearded Collie en ont fait un chien que l'on peut décrire comme : sensible, intelligent, capable d'initiatives, peu mordant, actif au travail, calme à la maison, performant sur le plan physique.
En effet, l'insularité a permis très tôt aux britanniques l'extermination des grands prédateurs, les chiens de bergers n'avaient donc pas à assumer la défense du bétail. Ceci mena à la sélection de souches de travail qui sont de purs bergers, qui ne mordent pratiquement jamais, qui sont extrêmement sensibles - surtout aux sons, très soumis, attentifs et maniables. De tels chiens ne risquent pas d'abîmer les moutons, mais ne feraient évidemment pas le poids devant un loup.

Le Bearded Collie est un chien intelligent et complètement dévoué a son maître. Comme tous les chiens de bergers il est capable de gérer des situations complexes, de prendre des initiatives, de calculer instantanément et en pleine course la meilleure trajectoire pour manoeuvrer les animaux dont il a la charge.

John Holmes, berger et cynophile célèbre pour ses publications, classe le Bearded "drower" et "hunter", c'est à dire conducteur et chasseur. Il faut savoir que les chiens de berger ont des spécialités: par exemple le Border Collie, que le grand public connaît bien, est un chien pour des travaux très précis - cour de ferme, parcs - qui demandent une attention extrême. A ce titre il convient bien aux concours sur troupeau. Le Bearded, lui, est taillé pour des tâches bien plus physique et qui demandent de prendre des initiatives hors de la vue du maître: la récupération de moutons réfugiés dans les fougères aigle, la conduite sur de longues distances, la chasse aux récalcitrants, aux égarés. C'est un chien plein de tempérament qui aboie en travaillant, une caractéristique recherchée au siècle dernier - noisy -, comme l'attestent les annonces d'achat et de vente retrouvées par le Major Logan.

On aura compris que notre ami, qui est un partisan du "vite fait, bien fait", a quelquefois du mal à contrôler son énergie débordante et peut prendre des initiatives non souhaitées. Ces atavismes en font un chien à forte personnalité, plein dénergie, idéal pour la vie de famille, les enfants, le sport.

Le Bearded , mode d'emploi.

L'éducation du Bearded Collie tiendra compte des particularités de sa personnalité: sensibilité et intelligence, peu d'agressivité, beaucoup d'énergie. L'apprentissage des principes de base devra être très ferme, surtout la première année. Il faut absolument rester maître de cette boule de poils, qui sinon va très vite s'avérer difficile à maîtriser.

Mais cela doit se faire sans brutalité, en laissant au chien un espace de liberté suffisant pour lui permettre de prendre des initiatives, ce qu'il fait à merveille. Le Bearded n'est en aucun cas un chien que l'on brandit devant soi comme une arme ou un rempart. Son image tendre et rustique est par contre très utile pour se faire des amis, pour entrer en contact avec d'autres beardophiles, et bien sur pour séduire! Si vous avez l'intelligence, la sensibilité, la patience et la force d'assumer un tel compagnon, il enrichira votre existence de toutes ses qualités.

J'allais oublier un point important, il faut posséder cette forme de sensualité qui vous fait aimer le contact physique avec les animaux, les promenades par tous les temps, le brossage, les poils. Même si le toilettage du Bearded pose moins de problèmes qu'on pourrait le croire,- ce n'est pas un chien pour maniaques de la propreté ou pour ceux qui attrapent des boutons à la vue de quelques poils.

Aptitudes au travail.

Avant de parler des autres spécialités à pratiquer avec un Bearded il est important de donner une idée des processus mentaux d'un chien de berger. En simplifiant, on peut dire que le loup a servi de réservoir génétique, la sélection s'est attachée à conserver les réflexes souhaités, et, dans un même temps, à supprimer, diminuer, ou masquer les réflexes non désirés.

Le fantasme numéro un de tous ceux qui partagent leur vie avec un Bearded Collie devrait être de posséder quelques moutons pour faire surgir du fond de son cerveau les atavismes que les bergers écossais se sont attachés à y inscrire. Malheureusement les impératifs de la vie ne sont pas toujours compatibles avec ce genre d'élucubrations.

Pour ceux qui auraient du mal à guérir de ce virus il existe des stages de travail sur troupeau, organisés par le club de race, par des bergers. Aux Etats Unis, en Suisse, en Allemagne, il existe des associations qui pratiquent le troupeau en amateurs et possèdent leurs propres moutons,- espérons que ce loisir se développera un jour chez nous. Mais attention... il est Impératif de ne débuter cette activité qu'une fois les bases de l'obéissance bien installées. En effet un chien mémorise instantanément et presque définitivement toute action qui lui procurera une émotion. Courrir derrrière les moutons est une merveilleuse sensation pour lui, si vous perdez le contrôle dans cette situation il va mémoriser tout et n'importe quoi !

Le loup sait travailler le troupeau, tous le monde a déjà vu ces images fascinantes des loups accompagnant les rennes dans leurs migrations. Partant de là l'homme s'est efforcé de favoriser les phases de contournement, attention au dominant, soumission, et a cherché simultanément à inhiber le plus possible la mise à mort, le mordant, la méfiance à l'égard de l'homme.

Pratiquer le Ring avec un Bearded, même si ça reste possible, n'a donc rien de culturel et risque à terme de changer, et le regard du public sur cette race, et les objectifs de l'élevage.

Mais attention! un chien reste un chien, et la motivation pour quel travail que ce soit reste la proie, sa nourriture...

Le sport canin se substituant le mieux au travail du troupeau est l'Agility. Complicité, communication avec le maître, obéissance, initiative, travail à distance, dépense physique intense, tout y est... sauf les moutons! On l'a dit, parmi les chiens de bergers il est classé "hunter" (chasseur), à ce titre il possède un excellent nez, qualité que certains conducteurs ont déjà fait valoir en pratiquant avec succès le cavage. Le pistage français avec son règlement extrêmement contraignant ne devrait pas vraiment convenir à son goût de l'improvisation, la recherche utilitaire ou encore la recherche de truffes lui conviennent mieux. Il a d'ailleurs été utilisé comme chien de sang en Ecosse, à une époque où la taille des propriétés se réduisant, il devenait difficile d'utiliser les Hounds pour la chasse aux cerfs. Par ailleurs comme tous les chiens de troupeau le Barded peut s'avérer bon chien pour la chasse. Pour mémoire on peut rappeler qu'en Ecosse des Bearded pratiquent le secours en montagne (Mrs Barley) - travail pour lequel ils sont tondus à cause de la neige (des blocs de neige se forment dans les poils et les chiens finissent par ne plus pouvoir marcher! si ça vous arrive, mettez le chien dans la baignoire et rincez à l'eau tiède).

Il ne reste plus qu'à passer à la pratique. Le dressage consiste à créer des réflexes conditionnés à partir des réflexes innés dont dispose le chien. Mis à part les gestes normaux: courir, sauter, s'asseoir, ..., on est en droit d'attendre certaines attitudes de travail spécifiques chez un Bearded (en principe les T.A.N. servent à le vérifier). Le plus important est qu'il ait une tendance très marquée à contourner tout ce qu'il assimile à un troupeau (beaucoup moins évident chez le Bearded que chez le Border Collie), et non à courir derrière (Adieu troupeau!!!), qu'il ait un bon sens spatial. Il doit également rester très ouvert à son environnement pendant son travail (perception des ordres, maniabilité) et posséder un sens inné du travail en équipe avec son maître, éventuellement d'autres chiens (meute).

Les outils dont on dispose pour construire un bon chien de travail sont: - la dominance - l'instinct de chasse.

La dominance va servir à amener le chien où on veut, quant on veut, comme on veut (positions, ralentissement). En quelque sorte, on plante le décor. Cela doit s'obtenir sans brutalité, il ne faut pas abîmer la relation avec son chien mais montrer sa force, physique et surtout mentale. On peut travailler sans dominance, mais un jour ou l'autre le chien va quitter la scène pour jouer une autre pièce! se battre avec un rival par exemple.

L'instinct de chasse va fournir la motivation. C'est lui qui va rendre disponible toute la puissance de travail de l'animal. Il ne faudra jamais oublier que c'est l'idée de proie (balle, boudin, mouton, ...,ou même le maître lui même) qui donne au chien sa raison de travailler, et bien moins les caresses et les compliments. " La proie est le fantasme du chien ". C'est le plaisir d'atteindre cette proie qui va fixer dans son cerveau les exercices qui ont précédé. En règle générale les Beardies se motivent très facilement et même de trop. Par contre, il est difficile d'obtenir une dominance de qualité, il faut de la patience et du caractère, le Bearded ne travaille pas du tout sous la contrainte et ses lointains ancêtres les Hounds lui ont laissé une tendance naturelle a se transformer en skud qui n'entend plus son maître. Un problème pour la race est de faire accepter les aboiements par les clubs d'utilisation - il faudra expliquer que cette caractéristique a été recherchée par la sélection. Le Bearded est plein d'énergie, il fait toujours le spectacle, mais comme pour une "Formule 1", ...la conduite n'est pas facile!

 

Pour aller plus loin je vous propose la page "Education et dressage".
Retour Menu