DOGS OF THE SHEPHERDS: A REVIEW OF THE PASTORAL BREEDS. By Colonel David Hancock.

The author of twelve previous books on dogs and over 750 articles published in national and international magazines, Colonel David Hancock MBE has studied dogs for over half a century in more than twenty countries.  In 2009 he won the annual award of the Dog Writers' Association of America, having been a runner-up two years earlier.  His last book, on Hounds, was widely acclaimed.  He owned Border Collies for over thirty years and was responsible for a Rare Breeds farm for over a decade, wrote articles for country magazines and has advised TV production companies on recent documentaries on dogs.  He was a contributor to the Bateson Report, an inquiry into pedigree dog breeding in the UK.

Extrait concernant le Bearded Collie.

"Je constate que les origines de chaque Bearded Collie à pedigree de par le monde remontent à tout juste 12 chiens. Une petite base génétique. Avec 1 seul chien enregistré en 1948, nous en avions presque 2000 (NB par an) 40 ans plus tard, maintenant le nombre a diminué bien en dessous de 1000 chiens enregistrés chaque année ( NB la moitié ces dernières années).

Cette belle race devra se trouver des éleveurs sages dans le but de conserver ses caractéristiques, sa robustesse et sa "virilité".Dejà, au Canada, j'ai vu la race décrite comme ayant établi le record de "la race ruinée dans le plus court temps possible". Il est certainement vital d'élever toute race ancienne fidèlement à son héritage, plutôt que de simplement considérer son attrait esthétique.

Le Bearded Collie devrait être un chien de taille moyenne, et non rivaliser avec un Old English Sheepdog. Le Bearded Collie devrait avoir un dos long, mais pas autant que certains spécimens d'exposition aujourd'hui, et ses yeux devraient être bien visibles et non dissimulés.

J'aime la phrase figurant dans la description de la race dans Our Dogs en Décembre 1898 " l'expression devrait être intelligente et éveillée". Les expressions de la face en disent beaucoup sur un chien aussi bien que sur une personne! Les Beardies sont des chiens intelligents, et ceci, avec leur détermination et leur docilité, a conduit des éleveurs de Lurchers à utiliser leur sang, tout comme autrefois les éleveurs de Deerhounds. Bien qu'un berger n'aimerait pas de gènes de Deerhound chez ses chiens. Cette catégorie de chiens de troupeau a suscité notre affection, mais il est même plus important qu'ils bénéficient de notre respect, respect pour leur vrai type et leur santé. C'est leur manquer de respect que d'élever uniquement pour atteindre les critères du ring d'exposition."

Texte du Colonel David Hancock, qui a écrit de nombreux ouvrages sur les chiens, à ne pas confondre avec l'éleveur de Lurchers du même nom.

Retour Menu